Assassination était présenté le :

  • 4 août 2015 à 18 h 35 au Théâtre Hall

11891266_10153707364391412_5018542536734373320_nEn cette Journée nationale de la Libération de la Corée (광복절 [Gwangbokjeol]), pourquoi ne pas faire ma critique du film Assassination qui relate les événements?

En 1910, l’occupation japonaise commence en Corée. Les activistes coréens tentent de s’échapper. 23 ans plus tard à Shanghai, la résistance ordonne à Ahn Ok-yun (Gianna Jun) d’assassiner le commandant japonais. Ahn Ok-yun est une tireuse d’élite condamnée à mort. Pour réaliser sa mission, elle devra former un petit escadron. Mais avant de mettre en marche son plan, elle devra libérer ses camarades de prisons. Il y a Soksapo (Cho Jin-Woong) et Hwang Deok-Sam (Choi Duk-Moon). Pendant ce temps, un espion coréen travaillant pour l’Empire japonais dévoile les plans des activistes au commandant nippon. Pour contrer, l’équipe d’Ahn Ok-yun, il engagera le tueur à gages Hawaii-Pistol (Ha Jung-woo). Arrivée en Corée, Ahn Ok-yun et son équipe devront surmonter plusieurs épreuves afin de parvenir à réaliser leur mission secrète.

Assassination PosterLe film Assassination couvre toute la période de l’occupation japonaise, c’est-à-dire de 1910 à 1945-50 (je ne suis pas certain de l’année où se déroule la dernière scène du film, mais ça se passe après le 15 août 1945 soit après la capitulation du Japon). Par contre, la majorité de l’histoire se déroule en 1933.

Ce que j’ai adoré d’Assassination, c’est un mélange entre un film historique et un film d’action et d’espionnage. Je ne sais pas à quel point les événements racontés dans ce film sont réels ou fictifs puisqu’ici, en Amérique, ce n’est pas une partie de l’histoire qui est enseignée dans nos écoles. Mais, en cherchant un peu, je m’aperçois qu’il y a beaucoup d’éléments à l’histoire qui sont réels. J’ai beaucoup aimé découvrir cette période peu florissante de l’histoire de la Corée. Je trouve qu’il y a une belle touche historique dans ce film. Il y a même une scène à Shanghai où il y a des policiers français qui font une descente dans un hôtel pour trouver des activistes. Ça faisait étrange d’entendre parler le français dans un film coréen. Mais comme je le disais, il y a plein de détails du genre qui augmente l’authenticité des événements du film.

Le film se déroule principalement en coréen, mais il y a plusieurs scènes qui sont en japonais aussi (c’est normal vu que la Corée est occupée par le Japon). Je trouvais ça mélangeant d’entendre parler dans la même scène en coréen et en japonais. Au moins, tout est sous-titré pour comprendre, mais j’aurais aimé qu’il y ait une différence typographique dans les sous-titres pour savoir quand c’est l’une des deux langues qui sont parlées.

Un autre point sur le côté historique du film que j’ai vraiment apprécié, c’est l’époque où se déroule l’action. Pourquoi? C’est simple, habituellement les films historiques que je vois du Japon ou de la Corée se déroulent plus à l’époque Edo (1600-1868, Japon) et à l’époque Joseon (1392-1910, Corée). Pour ma part, j’ai trouvé ça rafraichissant de voir un film historique dans les années 1930. Ça change énormément des combats d’épée.

Il y a une bonne dose d’action dans ce film et l’histoire de ce film à plein de revirements de situations dû aux différentes actions des espions des deux clans. Le film propose aussi plusieurs scènes trépidantes de jeux politiques. Les scènes d’actions sont hallucinantes. Le film a quelques scènes de combats, mais c’est principalement des fusillades qui sont très bien faites. Tous ces éléments (historique, action, politique) font que ce film n’a pas ou a très peu de temps morts. Il y a toujours de quoi pour captiver l’attention du spectateur durant la durée du film (140 minutes).

Le jeu des acteurs est excellent. Ce n’est pas pour rien que le film réunit une équipe de feu. Il y a Gianna Jun (My Sassy Girl), Lee Jung-jae (Big Match aussi présenté à Fantasia 2015), Ha Jung-woo (The Chaser), Oh Dal-soo (Oldboy, Thirst) et Cho Jin-woong (A Hard Day qui a été présenté à Fantasia cet été, Hwayi). Chacun apporte un petit quelque chose pour rentre Assassination entre plus intéressant.

Le film est sorti le 22 juillet dernier en Corée du Sud, et c’est le film local qui a amassé le plus d’argent au box-office coréen. Le film numéro 1 en Corée de Sud est encore The Avengers : Age of Ultron. Par contre, la réputation du film est entachée depuis quelques jours avec des allégations de plagiat. L’écrivain Choi Jong-rim les accuse que l’histoire d’Assassination est trop ressemblante à son livre Korean Momeries publié en 2003.

Bref, je me sens privilégié d’avoir pu voir le film Assassination puisque c’était la première fois que le film était présenté à l’extérieure de la Corée du Sud. Si vous cherchez un excellent film d’action, je vous recommande fortement de voir Assassination. Ce n’est pas pour rien que ce film se retrouve en 4e position dans mes meilleurs films de la 19e édition de Fantasia! Quand le film sortira en DVD/Blu-Ray (distribué par Well Go USA), je crois que je vais l’acheter.

 

fullsizephoto578886Assassination

  • Titre original : 암살 (Amsal)
  • Réalisation : Choi Dong-hoon
  • Scénario : Choi Dong-hoon
  • Interprètes : Gianna Jun, Lee Jung-jae, Ha Jung-woo, Oh Dal-soo, Cho Jin-woong
  • Compagnie : Well Go USA, Showbox, Mediaplex
  • Film historique, Thriller, Policier, Action, Aventure
  • Corée du Sud
  • 2015
  • 140 min
  • DCP
  • Coréen (et Japonais) avec sous-titres anglais
  • Première Internationale
    • 4 août 2015 à 18 h 35 au Théâtre Hall

Laisser un commentaire