Miss Hokusai était/sera présenté le :

  • 14 juillet 2015 à 18 h 30 au Théâtre Hall
  • 25 juillet 2015 à 12 h 00 au Théâtre Hall

miss-hokusai-film-posterMiss Hokusai est le film d’ouverture de la 19e édition du festival Fantasia. La projection a été faite en présence du réalisateur Keiichi Hara, de la scénariste Miho Maruo et du président du studio d’animation Production I.G.

Edo 1814, on suit la vie d’O-Ei (fille) et Tetsuzo (père). Le père est connu sous le nom d’Hokusai, le célèbre artiste-peintre japonais. Les deux vivent dans une petite maison sale et désordonnée avec l’apprenti d’Hokusai. Quand c’est rendu trop sale, ils emménagent à un autre endroit. Leurs gagne-pains sont les œuvres qu’Hokusai doit faire. O-Ei est une artiste très talentueuse comme son père, mais la plupart du temps, elle assiste son père dans sa production. Ils finissent toujours par livrer la marchandise, même s’ils ont souvent des pépins. Il arrive souvent que ce soit O-Ei qui fasse l’œuvre complète que son père signera.

Durant ce film, on apprend à découvrir la famille d’Hokusai. Ça tourne surtout sur le personnage d’O-Ei qui doit gérer sa vie (autant personnelle que artistique), celle de son père et de sa plus petite sœur qui est aveugle et malade. Ce film n’est pas une œuvre biographique sur la vie d’Hokusai, mais plutôt un film fantaisiste qui relate la vie du peintre et de sa famille. Pourquoi fantaisiste? Parce que le film a un côté surnaturel avec des légendes sur les dragons et un côté spiritiste où Hokusai règle un ou deux problèmes d’esprits malveillants en complétant les œuvres de sa fille O-Ei.

Miss Hokusai est une adaptation du manga Sarusuberi de Hinako Sugiura qui est paru entre 1983 et 1987 au Japon. C’est un magnifique film d’animation qui joue sur plusieurs émotions. Joie, rire, tristesse et contemplation sont au rendez-vous. Ce film est un tableau en soi. Quand je l’ai vu, j’étais fasciné par la richesse des paysages et des animations. Ce n’est pas pour rien que le film a remporté le prix du jury au festival international du film d’animation d’Annecy. Il faut dire que c’était la seconde fois que le film jouait à l’extérieur du Japon (en première Nord-américaine à Fantasia). Le film se déroule très lentement, mais c’est pour appuyer la beauté de l’animation et du propos.

Le film mélange plusieurs types d’animation. Il y a du CGI qui est utilisé sobrement et qui n’est pas dérangeant. Il y a de l’animation comme ce que les amateurs de séries animées sont habitués de voir et de l’animation traditionnelle (avec les coups de crayon qui bouge) pour mettre de la vie dans les dessins d’Hokusai. Ce mélange d’animation était très bien dosé et chacune des utilisations était bien justifiée dans Miss Hokusai.

Miss Hokusai 1

La relation entre O-Ei et sa petite sœur malade est vraiment touchante. O-Ei prend très bien soin de sa sœur quand elle a la chance de la visiter. Elle lui fait découvrir Edo avec les sons et les senteurs de la ville. Par contre, on découvre un côté sombre d’Hokusai parce qu’il ne veut pas voir sa plus jeune fille. Pourquoi? Une peur de la maladie et de la faiblesse? Un regret? Un sentiment de culpabilité sur la situation de sa fille?

Le seul défaut que je vois au film, c’est la musique rock qu’il y a durant le film (surtout au début et à la fin). Ça ne fit pas vraiment avec l’époque. Par contre, ce n’est pas seulement que du rock dans la trame sonore qui est, elle aussi, magnifique. Durant le Q&A après le film, quelqu’un a posé la question au réalisateur (pourquoi cette utilisation du rock?). Il a répondu que c’est le sentiment qu’il a eu quand il a découvert et créé le personnage d’O-Ei qui est une jeune femme forte. Avec sa musique rock, le film s’inscrit dans la culture populaire japonaise.

Sinon, il y a un moment un peu « cucul » où les deux sœurs font une balade en bateau. À un moment donné, il y a de grosses vagues et un ralenti sur cette scène où l’on peut voir le tableau le plus célèbre d’Hokusai, The Great Wave off Kanagawa. Dans un sens, je comprends l’utilisation de cette scène, c’est pour rendre hommage à Hokusai et à son œuvre. Cependant, c’est plutôt la manière dont elle est utilisée et présentée que je l’ai trouvé « cucul ».

Le film a été présenté avec des sous-titres en français et en anglais. Donc, c’est encore plus accessible pour voir ce film.

Bref, Miss Hokusai est un très beau film à voir absolument. À quelques moments, ça peut paraître long même s’il dure seulement 90 minutes, mais on est vite captivé et charmé par ce film. Miss Hokusai rejouera à Fantasia le samedi 25 juillet à 12 h 00 au Théâtre Hall.

Miss Hokusai

  • Titre original : 百日紅 〜Miss HOKUSAI〜
  • Réalisation : Keiichi Hara
  • Scénario : Miho Maruo, basé sur le manga d’Hinako Sugiura
  • Interprètes : Anne, Yutaka Matsushige, Gaku Hamada, Kengo Kora, Jun Miho
  • Compagnie : Production I.G
  • Animation, Film historique
  • Japon
  • 2015
  • 90 min
  • DCP
  • Japonais avec sous-titres anglais et français
  • Première Nord-américaine
    • 14 juillet 2015 à 18 h 30 au Théâtre Hall
    • 25 juillet 2015 à 12 h 00 au Théâtre Hall

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.