Train to Busan a été présenté le 21 juillet et sera présenté une seconde fois le 31 juillet 2016 dans le cadre du Festival Fantasia.

Seok-woo s’investit beaucoup plus dans son travail qu’envers sa famille. Il n’est pas un père très attentionné puisqu’il offre à sa fille Su-an la même console qu’elle a déjà eue. Mais ce que Su-an veut réellement, c’est d’aller visiter sa mère à Busan. Seok-woo finit par accepter et il prenne place à bord du KTX à Séoul, un train à haute vitesse. Malheureusement pour eux, une éclosion de zombies s’abat sur Séoul (et un peu partout en Corée du Sud) et l’un d’entre eux réussit à monter à bord du train. Seok-woo est prêt à tout pour sauver sa fille adorée et être un bon père pour elle.

Le Festival Fantasia présente cette année deux films du réalisateur Yeon Sang-ho dont son premier long métrage en Live Action. Les films Train to Busan et Seoul Station (film d’animation) font partie du même univers cinématographique. Train to Busan se déroule 5 minutes après Seoul Station. Cependant, les deux films n’ont pas de lien direct au niveau de l’histoire si ce n’est de l’épidémie de zombie.

Bien Seoul Station soit une grosse critique sociale de la société sud-coréenne, Train to Busan l’est un peu moins même si c’est une préoccupation du réalisateur. Certains thèmes comme l’itinérance et la famille reviennent dans ce film. La critique que le réalisateur Yeon Sang-ho fait est plus à propos de notre société individualiste où le « Je-Me-Moi » prend le dessus sur la collectivité. C’est très bien démontré quand Seok-woo et ses compagnons retrouvent d’autres survivants dans le train.

Le scénario de Train to Busan joue beaucoup plus sur la terreur et la crainte. L’action se déroule principalement dans un train où l’apparition des zombies se fait à toute allure. C’est encore plus stressant puisqu’on sait pertinemment que le train n’est pas équipé pour faire face à une horde de zombies. Ces créatures sont plus effrayantes en vrai. Je crois que c’est le côté hyperréaliste qui les rend plus terrifiants si on le compare au film d’animation Seoul Station. Le scénario est très bien construit puisqu’une tension plane tout le long du film. Habituellement, je ne tripe pas tellement sur les films de zombies, car je trouve que c’est toujours prévisible et que les scénarios sont toujours les mêmes. Mais le film Train to Busan réussit à se démarquer et par moment, j’ai eu l’impression de revivre cette tension qu’il y a dans la télésérie The Walking Dead.

Il y a un énorme travail sur la réalisation de ce film. La majorité des scènes se sont dans de petits espaces (les wagons de train). Ce qui crée une ambiance de claustrophobie et c’est encore plus stressant. Et le jeu des acteurs est hallucinant. Gong Yoo (Seok-woo) est merveilleux dans le rôle du père. Si au début, il était détestable comme père, il se transforme et devient très émotif et très protecteur envers sa fille. Su-an qui est interprétée par Kim Su-an est totalement adorable et elle est très crédible dans ce film. Ma Dong-seok qui joue un passager complètement « bad-ass » vient voler la vedette lors des scènes d’action !

Bref, Train to Busan est dans mes films favoris de cette édition du Festival Fantasia. Il y a tout dans ce film pour que ce soit un bon succès cinématographique. Il y a du stress, de la peur, de l’action, d’excellents personnages et un scénario remarquable. Et la fin, elle est totalement déchirante et il y a tant d’émotions ! Donc, je recommande grandement Train to Busan. Il n’est absolument pas nécessaire d’avoir vu Seoul Station pour apprécier ce film. Le film sera présenté une seconde fois durant le Festival Fantasia. Le 31 juillet à 11 h 30, c’est un rendez-vous à ne pas manquer !

 

Train to Busan

[Fantasia 2016] Train to Busan de Yeon Sang-ho – Critique du film
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • L'ambiance de terreur
  • L'action dans de petits espaces
  • Les personnages
Les moins
  • ...
  • ...
  • ...
4.5Note Finale

Laisser un commentaire