Love & Peace était/sera présenté le :

  • 26 juillet 2015 à 21 h 45 au Théâtre Hall

Ryoichi est un musicien refoulé. Tous les jours, il se rend au travail avec regret. Il se sent persécuté dans les transports en commun et il se fait mépriser et intimider par ses collègues de travail. N’ayant pas d’ami ni de copine, Ryoichi décide d’adopter une tortue qu’il nommera Pikadon. Ensemble, ils seront les meilleurs amis du monde. Ils joueront à des jeux et ils feront plein de choses. Ryoichi décide d’apporter Pikadon au travail. Ses collègues découvrent la tortue et le mépris envers Ryoichi monte d’un niveau. Ce qui pousse Ryoichi à jeter Pikadon dans la toilette. Maintenant, Ryoichi devient encore plus malheureux et chaque fois qu’il voit une tortue, ça lui fait penser à son ami Pikadon. Un jour, un musicien punk-rebelle attrape Ryoichi et veut en faire une mascotte-esclave pour le ridiculiser encore plus, mais le musicien et son groupe s’aperçoivent que Ryoichi est un excellent chanteur. La compagnie qui gère le groupe décide d’ajouter Ryoichi au groupe. Pendant ce temps, Pikadon se retrouve dans les égouts. La tortue fait la rencontre d’un étrange groupe, un sans-abri, des animaux et des jouets qui parlent.

Love & Peace 1

Love & Peace est l’un des trois films (avec Shinjuku Swan et TAG) du réalisateur Sion Sono à être présenté cette année à Fantasia. Pour avoir vu quatre films (avec Tokyo Tribe) du réalisateur en moins d’un mois, je dois dire que Sion Sono fait vraiment étrange et ils sont durs à expliquer (résumer).

L’histoire de Love & Peace est intéressante à un certain point, c’est-à-dire que j’ai vraiment adoré les moments où l’on découvre la progression de Ryoichi (de loser à rockstar). C’était super amusant, drôle et plaisant à voir. Là où j’ai décroché de l’histoire, c’est les scènes avec les animaux et les jouets qui parlent et qui rêvent d’être utiles à nouveau.

Je comprends la relation entre Ryoichi et Pikadon quand la tortue grandit au fur et à mesure que les rêves de Ryoichi prennent de l’ampleur. Cependant, j’ai trouvé les scènes de blabla des animaux et des jouets étaient de trop. C’était tellement n’importe quoi que ça m’a fait sortir de l’expérience de voir un film. À tel point que je commençais à m’ennuyer et à trouver le temps long.

Ces scènes ressemblent beaucoup au même schéma narratif de TAG où l’absurdité et l’étrangeté prennent le dessus sur le reste de l’histoire. Par contre, TAG est beaucoup moins souffrant à voir que Love & Peace. Ce film est un délire cinématographique où des animaux et des jouets parlent et ils ont des rêves. La raison (le punch) finale est la goutte qui fait déborder le vase selon moi. C’était de trop… [GÂCHEUR] Come on, il y aurait pu avoir une autre raison que le Père Noël. [/GÂCHEUR]

Au final, Love & Peace est un film très étrange qui ne m’a pas plu tant que ça. J’ai vraiment aimé les ambitions de rockstar de Ryoichi et les chansons (le film laisse la place à la musique), mais le reste du film, j’aurais pu m’en passer. Alors, je ne recommande pas Love & Peace.

Love & Peace

  • Titre original : ラブ&ピース (Rabu & Pisu)
  • Réalisation : Sion Sono
  • Scénario : Sion Sono
  • Interprètes : Hiroki Hasegawa, Kumiko Aso, Toshiyuki Nishida, Kiyohiko Shibukawa, Eita Okuno
  • Compagnie : WTF, King Records, Asmik Ace
  • Science-fiction, Fantastique
  • Japon
  • 2015
  • 117 min
  • DCP
  • Japonais avec sous-titres anglais
  • Première Nord-américain
    • 26 juillet 2015 à 21 h 45 au Théâtre Hall

Laisser un commentaire