TAG était/sera présenté le :

  • 3 août 2015 à 21 h 45 au Théâtre Hall

Comment résumer ce film? Je ne sais pas trop comment expliquer ce film. Je dirais que ce film se résume par un des dialogues du film :

Life is surreal

ou encore par : TAG est un cauchemar gore avec des petites culottes!

La citation « Life is surreal » définit tellement bien ce film! Bon, en gros, c’est l’histoire de Mitsuko (Reina Triendl) qui une écolière. Un jour dans un autobus scolaire, une rafale vient trancher l’autobus sur le sens de la longueur et les écolières en deux. Malheureusement ou heureusement pour Mitsuko, elle s’est penchée pour ramasser son crayon au sol. Elle est la seule survivante de ce massacre où le corps de ses collègues gicle de sang partout. Par la suite, elle se fait pourchasser par cette même rafale. Elle finit par se rendre à l’école où toutes les autres filles sont à nouveau vivantes, mais seule Mitsuko est au courant de ce qu’il vient de se passer. Quelques heures plus tard, le massacre recommence. Mais cette fois-ci, c’est leurs professeures qui les attaquent avec des fusils de gros calibres (mitraillettes, lance-roquettes, etc.). Mitsuko prend encore la fuite, mais elle se changera en Keiko, une jeune mariée (Mariko Shinoda). Plus tard, elle deviendra Izumi (Erina Mano) qui est une sprinteuse. Par la suite, elle redeviendra Mitsuko pour comprendre ce qui lui arrive.

p09-schilling-tag-a-201507021

WOW! C’est le film le plus fucké et le plus étrange que j’ai vu du festival.

Une autre façon de résumer ce film aurait pu être : la voix de Ted dans How I Met Your Mother qui dit « Kids, don’t do drugs! »

Plus sérieusement, je comprends pourquoi le film TAG a remporté plusieurs prix à Fantasia (Prix Chebal Noir pour le meilleur film, Prix pour la meilleure interprète [Reina Triendl] et une mention spéciale pour la séquence d’ouverture). TAG est un excellent divertissement, par contre, ça devient dur à suivre et à comprendre ce qui se passe. Même les explications à la fin donnent une réponse floue et mystérieuse. Oui, c’est compréhensible comme explication, mais POURQUOI? Une chance que la réalisation est très bien faite, ce qui aide à suivre ce qui se passe sans trop mêler le spectateur (qui peut déjà l’être). Au moins, il n’y a pas de retour en arrière ou d’autres méthodes de scénarisation pour expliquer le film. Tout coule dans le même sens et c’est à la fin que l’on comprend (peut-être) le film.

L’idée du film est étrange, mais il faut mettre son cerveau sur pause pendant la durée du film (85 minutes). Il ne faut surtout pas se poser de question et il faut seulement se laisser emporter par ce délire cinématographique qu’est le film TAG.

Tag 3

Quand il y a eu le changement de personnage (Mitsuko à Keiko), mon cerveau n’a pas tout de suite compris que le personnage principal était personnifié par une seconde actrice. J’étais tellement confus et j’essayais de comprendre ce qui se passait le film que je n’avais pas réalisé le changement d’acteur. WOW! MIND FUCK total! Aussi, TAG contient presque seulement des personnages féminins pour la majorité du film, sauf pour quelques scènes à la fin ou lors de l’histoire de Keiko avec son futur mari aux apparences surréalistes.

Je trouve que la bande-annonce et le résumé vendent un film totalement différent de ce que j’ai vu. Mais en même temps, ça aurait été dur de montrer les différentes facettes de ce film dans une bande-annonce d’une minute. Aussi, ça a été une surprise de découvrir TAG. En général, je crois que les bandes-annonces dévoilent trop le film, alors l’effet de surprise disparaît parce qu’on a l’impression d’avoir déjà vu le film. Ce n’est pas le cas pour ce long métrage. Je m’attendais à ce que le film soit plus axé sur la mort de jeunes écolières qui se font tronçonner et tirer, un peu comme Battle Royale ou encore Gantz (un jeu de survie).

En tout cas, ce que je retiens de TAG, c’est que Sion Sono adore faire des plans de petites culottes d’écolière/collégienne (panty shot).

C’est ce genre de film que j’aimerais que le réalisateur et scénariste soient présent pour qu’ils expliquent le film. Mais puisque Sion Sono fait 4 films cette année (Love & Peace, Shinjuku Swan, TAG, The Virgin Psychics) et plus encore selon sa page IMDB, c’est bien dur pour lui de faire la tournée des festivals avec un seul film.

Bref, TAG ressemble à un gros voyage sur les drogues fortes mélangées et de délire scénaristique. L’histoire est tirée d’un roman à succès (Riaru Oni Gokko de Yusuke Yamada) qui a déjà été adapté au grand et au petit écran. TAG est un bon divertissement qui vaut la peine d’être vu, surtout pour la scène d’ouverture avec les jeunes filles et l’autobus qui se font trancher en deux.

Life is surreal

TAG

  • Titre original : リアル鬼ごっこ (Riaru Onigokko)
  • Réalisation : Sion Sono
  • Scénario : Sion Sono, Yusuke Yamada (roman)
  • Interprètes : Reina Triendl, Mariko Shinoda, Erina Mano, Yuki Sakurai
  • Compagnie : Shochiku
  • Thriller, Action, Aventure
  • Japon
  • 2015
  • 85 min
  • DCP
  • Japonais avec sous-titres anglais
  • Première Nord-américaine
    • 3 août 2015 à 21 h 45 au Théâtre Hall

Laisser un commentaire