Le premier tome de la série Le Domaine Grisloire est paru 15 avril 2015. La série comprend deux tomes. Le second tome est paru le 16 septembre 2015.

Le Domaine Grisloire est écrit et illustré par Michel Falardeau (French Kiss 1986, Vincent Bernier, Des Questions, Des Réponses…, Combats Ultimes de Roi de la Montagne de Célébrités pis tute).

Noah est une jeune femme qui a subi un traumatisme. Les événements se sont produits il y a deux ans lors que Noah campait avec des amis. La jeune femme disparaît durant une nuit et elle est retrouvée à une trentaine de kilomètres du camp. Cependant, elle n’est pas sûre si c’est bel et bien réel, ou si c’est le fruit de son imagination. Une chose est sûre, c’est que Noah a des cicatrices dans le dos fait par un énorme et terrifiant loup. Cela fait maintenant deux ans qu’elle revit les événements cauchemardesques à toutes les nuits dans ses rêves. Noah tentera de découvrir la vérité. A-t-elle franchi les portes d’un monde interdit ? Ou bien est-ce que c’est seulement son imagination ?

Le Domaine Grisloire – If only everythingC’est ma deuxième lecture du premier tome de cette série. Je l’avais lu au début de l’été, mais quand j’ai voulu commencer la lecture du second tome, j’avais un trou de mémoire. Alors, ça a été plaisant de relire cette histoire fantaisiste.

L’écriture de Michel Falardeau est fantastique. C’est une histoire très sérieuse (contrairement à ses auto-publications) qui est remplie de mystères et de fantaisies. Le scénario se dévoile petit à petit et quand on arrive à la dernière page, on n’a pas encore eu de révélations sur l’aventure inexpliquée de Noah. Ce tome finit sur une petite tension qui donne encore plus envie de lire la suite. Une chance, les deux tomes sont sortis dans un court intervalle.

Les aventures de Noah se déroulent dans la ville de Québec (la ville d’origine de Michel qui semble l’inspirer). Plusieurs lieux de la vieille capitale sont présents dans l’histoire (Chez Sonny Musique, le Pub St-Patrick, la rue St-Jean). Noah est un personnage fort et déterminé qui tente de cacher son traumatisme, puisqu’elle ne veut pas devenir un personnage de foire ou être traitée de folle. La quête de Noah commencera par parler de son histoire sur un blogue. Ce qui attirera plusieurs curieux (et d’étranges personnages) qui voudront la rencontrer.

Ce drame fantastique est teinté de références culturelles (Star Wars, Queen of the Stone Age, et plus encore). Ces petits éléments ajoutés à l’histoire rendent les personnages encore plus attachants.

Le style visuel utilisé dans Le Domaine Grisloire est magnifique. Les dessins de Michel Falardeau sont traités avec minutie par des traits simples crayonnés. Le style des personnages peut nous faire penser au style exploité dans les mangas (les grands yeux, les expressions faciales et les traits de crayon). La coloration joue beaucoup sur l’ambiance de cette bande dessinée. Par une palette feutrée et chaude, on découvre l’univers de tous les jours de Noah, mais quand elle rêve, la coloration devient glaciale pour augmenter la tension que Noah revit dans ses cauchemars.

Le premier tome Le Domaine Grisloire se veut plus comme une longue introduction qui va laisser place aux mystères de Noah dans le deuxième tome. Cette première partie du Domaine Grisloire finit un peu platement puisqu’on reste sur notre faim. J’aurais voulu en découvrir plus sur le cauchemar de Noah. Aussi, j’ai l’impression que la fantaisie sera beaucoup plus présente dans le tome final. Cependant, ça n’empêche pas que j’aie vraiment hâte de lire la suite (je ne voulais pas lire la suite avant de faire la critique du premier tome, pour ne pas être trop influencé par le dénouement). À suivre dans une prochaine critique…

 

Le Domaine Grisloire – Tome 1 – If only everything

  • Scénario : Michel Falardeau
  • Dessins : Michel Falardeau
  • Drame, Fantastique
  • 2015
  • 48 pages (format album franco-belge)
  • Français

 

Michel Falardeau : Tumblr, Portfolio, Courriel, Facebook, Twitter, Instagram

 

Laisser un commentaire