Bon Cop Bad Cop 2 est à l’affiche depuis aujourd’hui, le 12 mai 2017.

Huit ans après les aventures qui ont mené David Bouchard et Martin Ward à collaborer, leurs chemins se croiseront de nouveau. Cette fois-ci, David est un policier infiltré dans un gang qui vole des voitures et Martin est rendu officier de la GRC où lui aussi tente de faire tomber le chef de ce gang. Cette nouvelle enquête les mènera de Montréal jusqu’aux États-Unis.

 

J’ai vu le film dans le cadre d’un événement spécial organisé par les Films Séville au Quartier Latin où le premier Bon Cop Bad Cop a été présenté avant le nouveau film.

11 ans séparent les deux films Bon Cop Bad Cop au cinéma et c’est vraiment dommage qu’il n’y ait pas eu d’autres films entre-temps parce que Patrick Huard et Colm Feore ont raté une extraordinaire chance de faire une formidable saga.

L’ouverture du film m’a fait penser à des films comme Fast & Furious. Il y avait le même genre d’atmosphère, sauf que c’est à plus petit budget et ça se fait un peu ressentir. C’est dommage parce que la scène sur l’autoroute Décarie n’a pas la même ampleur que ce qui est fait dans les films américains. Mais bon, ce n’est qu’une scène parmi tant d’autres. Cependant, c’est une bonne introduction au film et aux personnages pour savoir où sont rendus nos deux protagonistes.

Les personnages de David et Martin sont plaisants à revoir. Ce sont deux personnages attachant et intéressant au cinéma. David (Patrick Huard) semble avoir changé tout en gardant ce côté maladroit. Tandis que Martin (Colm Feore) n’a pas changé selon David et heureusement qu’il n’a pas perdu son français en sacrant! Les deux personnages reviennent à ce qui nous a fait aimer le premier film, même s’ils se font sentir vieux. Un des vilains est joué par Marc Beaupré et il est aussi fantastique que dans la télésérie Série Noire! Le seul personnage que je n’ai pas aimé, c’est celui de Mariana Mazza. C’est comme s’ils ont voulu reprendre le personnage que Louis-José Houde avait dans le premier, mais le résultat est loin d’être le même puisque Mariana Mazza n’est pas très bonne actrice. Ça se sent qu’elle essaie de bien parler dans sa vulgarité.

Ce qui m’amène à critiquer le fait que le scénario de Bon Cop Bad Cop 2 tente trop de reprendre les moments forts du premier film avec le même genre de structure humoristique. C’est plate qu’il n’y ait pas de renouveau pour l’humour dans le film, même si c’est bien drôle à plusieurs moments. J’ai trouvé que l’humour n’est pas autant présent que dans Bon Cop Bad Cop. L’action prend plus de place, tout comme le drame a une grande place. Au moins, il y a toujours une pointe d’humour pour nous ramener à cette légèreté de la franchise.

Le scénario est bien, mais ce n’est pas si renouvelé. Il y a de bons moments, mais plusieurs scènes viennent étirer la sauce (comme les scènes aux États-Unis qui sont, à mon avis, de trop). Ce que je déplorais du premier film, c’est l’utilisation de nom altéré qui n’ancre pas l’histoire dans le réel (par exemple, le nom des clubs de hockey ou des chaînes de télévision & de radio). C’est à moitié le cas pour Bon Cop Bad Cop 2. On sent qu’ils ont voulu conserver ce même côté (ne pas s’ancrer), mais tout d’un coup, le nom du club de hockey à Toronto est revenu aux Leafs et ils utilisent le nom de Carrie Price dans le film. Il y a un genre de dualité qui m’a un peu dérangé. Si le premier film faisait le bon entre les cultures québécoises et anglo-canadiennes, Bon Cop Bad Cop 2 se présente comme un film plus québécois que canadien.

Bref, Bon Cop Bad Cop 2 démontre qu’au Québec, on est capable de faire de bons films d’action avec nos modestes budgets. Le film n’est peut-être pas parfait, mais il reste très divertissant. C’est sûr que l’humour est moins au rendez-vous, mais ça n’empêche pas qu’il y a de bonnes blagues même s’il y a plus de mélodrames. Je déplore un peu la fin du film parce que c’est assuré qu’il n’y aura pas de Bon Cop Bad Cop 3. Et c’est plate, Bon Cop Bad Cop aurait pu faire une excellente franchise québécoise! C’est un film à voir au cinéma!

 

Bon Cop Bad Cop 2

  • Réalisation : Alain Desrochers
  • Scénario : Patrick Huard
  • Interprètes : Patrick Huard, Colm Feore, Marc Beaupré, Noam Jenkins, Andreas Apergis, Mariana Mazza, Erik Knudsen, Sarah-Jeanne Labrosse, Lucie Laurier
  • Comédie policière
  • Canada
  • 90 min
  • Bilingue
  • http://ca.eonefilms.com/films/bon-cop-bad-cop-2
  • 12 mai 2017
[Critique Film] Bon Cop Bad Cop 2 – un bon film fait au Québec
La réalisation
Le scénario et l'histoire
Le jeu des acteurs
Le plaisir durant le visionnement
Les plus
  • Le retour de ce duo
  • L'humour
  • Plus d'action
Les moins
  • Les mêmes genres de blagues
  • Moins d'humour, plus de drame
  • Mariana Mazza
4.0Note Finale

Laisser un commentaire